Comprendre les traitements

Toutes les personnes atteintes d’une contracture de Dupuytren doivent être évaluées individuellement pour recevoir le meilleur traitement. Votre médecin vous fera part des différentes options thérapeutiques. Il ou elle vous donnera de plus amples informations et vous conseillera sur l’option de traitement la plus appropriée pour vous.

Interventions chirurgicales

En fonction de la procédure, les interventions chirurgicales sont effectuées sous anesthésie locale ou générale et peuvent être réalisées en hôpital de jour, sans que le patient doive rester à l’hôpital.

Aponévrectomie

Cette option thérapeutique comprend une intervention chirurgicale au cours de laquelle la bride elle-même est enlevée (plutôt qu’une incision).1,2

La bride peut être enlevée de trois manières différentes

  • La fasciectomie sélective, le tissu concerné (la bride) est enlevé, la plaie est suturée et soignée.
  • La fasciectomie radiale : tout le tissu conjonctif est retiré, la plaie est ensuite suturée et soignée.
  • La dermofasciectomie : tout le tissu conjonctif (y compris la peau) est retiré et la plaie est alors couverte d’une greffe de peau.

Fasciotomie

Lors de cette procédure, le chirurgien réalise une coupure, dite incision, dans la main. Le chirurgien utilise un scalpel pour couper la bride. Ensuite, la plaie est suturée et soignée. Cette procédure est généralement effectuée sous anesthésie locale en hôpital de jour, sans hospitalisation.1
 

Options chirurgicales

 

Sources:

  1. Townley WA et al. BMJ. 2006;332:397-400.
  2. Armstrong et al. J Bone Joint Surg [Br] 2000;82-B:90-4.
  3. Arkkila PE, et al. J Reumato. 1997;24:153-9.

 


 

Non chirurgical

Pendant de nombreuses années, des traitements non chirurgicaux ont été utilisés pour la maladie de Dupuytren : radiothérapie, échographie, stéroïdes, interféron, médicaments contre la goutte, crèmes au diméthylsulfoxyde et à la vitamine E. Les données sont limitées ou insuffisantes quant à leur efficacité.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des traitements non chirurgicaux qui présentent un effet scientifiquement prouvé pour le traitement de la maladie de Dupuytren.

Thérapie par injections intralésionnelles1

Un traitement intra lésionnel agit par injection directe d’une enzyme détruisant le collagène dans la partie de l’organisme touchée par une maladie (dénommée lésion). Dans le cas de la maladie de Dupuytren, il s’agit de la bride conduisant à la flexion des doigts. La substance utilisée pour un traitement intralésionnel peut dissoudre le collagène afin de rompre la bride. Un à trois jours après l’injection, on effectue une procédure au cours de laquelle le médecin étend le doigt, ce qui rompt la bride. Dans certains cas, la bride rompt d’elle-même et la procédure d’extension n’est pas nécessaire. Vous ne devez pas rester à l’hôpital pour cette procédure.
 

Non chirurgical

 

Une articulation MCP ou métacarpophalangéale. Il s’agit de l’articulation se trouvant à la base du doigt. C’est souvent l’annulaire qui est affecté par une bride de Dupuytren, comme représenté sur l’image à gauche. L’image ci-dessous montre une bride de Dupuytren dans une articulation MCP, qui est traitée par un traitement intralésionnel.

Fasciotomie percutanée à l’aiguille2

Avec cette technique, une aiguille est utilisée pour sectionner la bride. L’aiguille est introduite dans la paume ou les doigts pour couper (inciser) le tissu dans la paume. La bride de Dupuytren est incisée par un mouvement scie de l’aiguille. Ce mouvement est répété plusieurs fois. L’objectif consiste à rompre la bride pour que le doigt puisse être étendu. Cette technique peut être réalisée sous anesthésie locale en hospitalisation de jour ou au cabinet du médecin, sans hospitalisation.

Chaque traitement présente des inconvénients. La chirurgie exige habituellement une plus longue période de rééducation que les options thérapeutiques non invasives. Et bien que tous les traitements puissent améliorer la contracture, aucun ne peut guérir la maladie. La contracture peut réapparaitre ultérieurement.

Sources:

  1. Hurst LC et al. N Engl J Med. 2009;361:968–979.
  2. Diaz et al. Hand Clin. 2014;33-38.

 


 

Après le traitement

Les contractures peuvent réapparaître ultérieurement et exiger un nouveau traitement. L’intervalle diffère d’une personne à l’autre et dépend du stade et de la gravité de la contracture, du traitement précédent et de son efficacité.

Si la contracture revient, votre médecin vous conseillera sur le traitement le plus approprié.

Si vous avez déjà été traité(e) pour la maladie de Dupuytren par le passé et que vous craignez que les contractures réapparaissent, parlez-en avec votre médecin.
 

Après le traitement

 

Traitement

Comprendre les traitements

Toutes les personnes atteintes d’une contracture de Dupuytren doivent être évaluées individuellement pour recevoir le meilleur traitement. Votre médecin vous fera part des différentes options thérapeutiques. Il ou elle vous donnera de plus amples informations et vous conseillera sur l’option de traitement la plus appropriée pour vous.

Interventions chirurgicales

En fonction de la procédure, les interventions chirurgicales sont effectuées sous anesthésie locale ou générale et peuvent être réalisées en hôpital de jour, sans que le patient doive rester à l’hôpital.

Aponévrectomie

Cette option thérapeutique comprend une intervention chirurgicale au cours de laquelle la bride elle-même est enlevée (plutôt qu’une incision).1,2

La bride peut être enlevée de trois manières différentes

  • La fasciectomie sélective, le tissu concerné (la bride) est enlevé, la plaie est suturée et soignée.
  • La fasciectomie radiale : tout le tissu conjonctif est retiré, la plaie est ensuite suturée et soignée.
  • La dermofasciectomie : tout le tissu conjonctif (y compris la peau) est retiré et la plaie est alors couverte d’une greffe de peau.

Fasciotomie

Lors de cette procédure, le chirurgien réalise une coupure, dite incision, dans la main. Le chirurgien utilise un scalpel pour couper la bride. Ensuite, la plaie est suturée et soignée. Cette procédure est généralement effectuée sous anesthésie locale en hôpital de jour, sans hospitalisation.1
 

Options chirurgicales

 

Sources:

  1. Townley WA et al. BMJ. 2006;332:397-400.
  2. Armstrong et al. J Bone Joint Surg [Br] 2000;82-B:90-4.
  3. Arkkila PE, et al. J Reumato. 1997;24:153-9.

 


 

Non chirurgical

Pendant de nombreuses années, des traitements non chirurgicaux ont été utilisés pour la maladie de Dupuytren : radiothérapie, échographie, stéroïdes, interféron, médicaments contre la goutte, crèmes au diméthylsulfoxyde et à la vitamine E. Les données sont limitées ou insuffisantes quant à leur efficacité.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des traitements non chirurgicaux qui présentent un effet scientifiquement prouvé pour le traitement de la maladie de Dupuytren.

Thérapie par injections intralésionnelles1

Un traitement intra lésionnel agit par injection directe d’une enzyme détruisant le collagène dans la partie de l’organisme touchée par une maladie (dénommée lésion). Dans le cas de la maladie de Dupuytren, il s’agit de la bride conduisant à la flexion des doigts. La substance utilisée pour un traitement intralésionnel peut dissoudre le collagène afin de rompre la bride. Un à trois jours après l’injection, on effectue une procédure au cours de laquelle le médecin étend le doigt, ce qui rompt la bride. Dans certains cas, la bride rompt d’elle-même et la procédure d’extension n’est pas nécessaire. Vous ne devez pas rester à l’hôpital pour cette procédure.
 

Non chirurgical

 

Une articulation MCP ou métacarpophalangéale. Il s’agit de l’articulation se trouvant à la base du doigt. C’est souvent l’annulaire qui est affecté par une bride de Dupuytren, comme représenté sur l’image à gauche. L’image ci-dessous montre une bride de Dupuytren dans une articulation MCP, qui est traitée par un traitement intralésionnel.

Fasciotomie percutanée à l’aiguille2

Avec cette technique, une aiguille est utilisée pour sectionner la bride. L’aiguille est introduite dans la paume ou les doigts pour couper (inciser) le tissu dans la paume. La bride de Dupuytren est incisée par un mouvement scie de l’aiguille. Ce mouvement est répété plusieurs fois. L’objectif consiste à rompre la bride pour que le doigt puisse être étendu. Cette technique peut être réalisée sous anesthésie locale en hospitalisation de jour ou au cabinet du médecin, sans hospitalisation.

Chaque traitement présente des inconvénients. La chirurgie exige habituellement une plus longue période de rééducation que les options thérapeutiques non invasives. Et bien que tous les traitements puissent améliorer la contracture, aucun ne peut guérir la maladie. La contracture peut réapparaitre ultérieurement.

Sources:

  1. Hurst LC et al. N Engl J Med. 2009;361:968–979.
  2. Diaz et al. Hand Clin. 2014;33-38.

 


 

Après le traitement

Les contractures peuvent réapparaître ultérieurement et exiger un nouveau traitement. L’intervalle diffère d’une personne à l’autre et dépend du stade et de la gravité de la contracture, du traitement précédent et de son efficacité.

Si la contracture revient, votre médecin vous conseillera sur le traitement le plus approprié.

Si vous avez déjà été traité(e) pour la maladie de Dupuytren par le passé et que vous craignez que les contractures réapparaissent, parlez-en avec votre médecin.
 

Après le traitement