Comprendre les causes

La cause exacte de la maladie de Dupuytren n’est toujours pas connue et diverses théories ont été présentées pour l’expliquer. L’hérédité est la seule cause qui est vraiment acceptée. Environ 70 % des personnes atteintes de la maladie de Dupuytren, ont des antécédents familiaux de l’affection, les autres cas se présentant de manière sporadique.1

Autres causes possibles de la maladie de Dupuytren

Diabète
Il existe un lien étroit entre le diabète et la maladie de Dupuytren. En effet, 3 à 32 % (moyenne aux alentours de 20 %) des diabétiques ont la maladie de Dupuytren.2 Les diabétiques souffrent souvent d’une forme modérée de la maladie de Dupuytren avec moins de cas de contractures et moins de patients nécessitant une intervention chirurgicale.2,3 Chez les diabétiques, la maladie de Dupuytren est aussi fréquente chez l’homme que chez la femme.3

Alcool
Certaines études ont montré qu’une consommation hebdomadaire élevée d’alcool est liée à un risque plus élevé de la maladie de Dupuytren.4

Tabagisme
Fumer peut augmenter le risque de développer la maladie.5

Une blessure ou un travail lourd n’a vraisemblablement pas d’influence
Les blessures constituaient la cause initiale qui a été présentée lorsque la maladie a été traitée pour la première fois par le Baron Dupuytren. Les patients pensent souvent qu’un travail lourd ou qu’une blessure a provoqué leur affection. Certaines études sont toutefois démontré que la maladie de Dupuytren ne s’observe pas plus fréquemment chez les travailleurs manuels que chez les personnes dont l’activité principale n’est pas manuelle. Aucun lien clair n’a été établi.10,11

Begrijp de oorzaken

 

Begrijp de oorzaken 2

Sources:

  1. Ling RS. J bone Joint Surg Br 1963;45:709-18.
  2. Noble J, et al. J Bone Joint Surg 1984;66:322-5.
  3. Arkkila PE, et al. J Reumato. 1997;24:153-9.
  4. Hart MG and Hooper G. Postgrad Med J 2005;81:425-428.
  5. Gudmundsen KG et al. J Clin Epidemiol. 2000;291–296.
  6. Thurston A. J Bone Joint Surg 2003;85-B:469-77.
  7. Lund M. Acta Psychiatry Neuro/1941;16:465-92.
  8. Geoghegan JM, et al. J Hand Surg Br 2004;29:423-6.
  9. Arafa M, et al. J Hand Surg Br 1992;17:221-4.
  10. Bayat A and McGrouther DA. Ann R Coll Surg Engl. 2006;88:3-8.
  11. Trojian TH and Chu SM. Am Fam Physician 2007;76:86-9.

Causes

Comprendre les causes

La cause exacte de la maladie de Dupuytren n’est toujours pas connue et diverses théories ont été présentées pour l’expliquer. L’hérédité est la seule cause qui est vraiment acceptée. Environ 70 % des personnes atteintes de la maladie de Dupuytren, ont des antécédents familiaux de l’affection, les autres cas se présentant de manière sporadique.1

Autres causes possibles de la maladie de Dupuytren

Diabète
Il existe un lien étroit entre le diabète et la maladie de Dupuytren. En effet, 3 à 32 % (moyenne aux alentours de 20 %) des diabétiques ont la maladie de Dupuytren.2 Les diabétiques souffrent souvent d’une forme modérée de la maladie de Dupuytren avec moins de cas de contractures et moins de patients nécessitant une intervention chirurgicale.2,3 Chez les diabétiques, la maladie de Dupuytren est aussi fréquente chez l’homme que chez la femme.3

Alcool
Certaines études ont montré qu’une consommation hebdomadaire élevée d’alcool est liée à un risque plus élevé de la maladie de Dupuytren.4

Tabagisme
Fumer peut augmenter le risque de développer la maladie.5

Une blessure ou un travail lourd n’a vraisemblablement pas d’influence
Les blessures constituaient la cause initiale qui a été présentée lorsque la maladie a été traitée pour la première fois par le Baron Dupuytren. Les patients pensent souvent qu’un travail lourd ou qu’une blessure a provoqué leur affection. Certaines études sont toutefois démontré que la maladie de Dupuytren ne s’observe pas plus fréquemment chez les travailleurs manuels que chez les personnes dont l’activité principale n’est pas manuelle. Aucun lien clair n’a été établi.10,11

Begrijp de oorzaken

 

Begrijp de oorzaken 2

Sources:

  1. Ling RS. J bone Joint Surg Br 1963;45:709-18.
  2. Noble J, et al. J Bone Joint Surg 1984;66:322-5.
  3. Arkkila PE, et al. J Reumato. 1997;24:153-9.
  4. Hart MG and Hooper G. Postgrad Med J 2005;81:425-428.
  5. Gudmundsen KG et al. J Clin Epidemiol. 2000;291–296.
  6. Thurston A. J Bone Joint Surg 2003;85-B:469-77.
  7. Lund M. Acta Psychiatry Neuro/1941;16:465-92.
  8. Geoghegan JM, et al. J Hand Surg Br 2004;29:423-6.
  9. Arafa M, et al. J Hand Surg Br 1992;17:221-4.
  10. Bayat A and McGrouther DA. Ann R Coll Surg Engl. 2006;88:3-8.
  11. Trojian TH and Chu SM. Am Fam Physician 2007;76:86-9.